Le lifting de la face interne de cuisse à Lyon 

Pourquoi ?

Après un gros amaigrissement ou en rapport avec le vieillissement, il peut exister un relâchement de tissu au niveau de la face interne de cuisse. 

Ce relâchement peut-être plus ou moins couplé avec un surcharge graisseuse localisée. 

Dans ces cas une lipoaspiration ainsi qu’une résection de peau et remise en tension de cette  peau peut-être effectuée, il s’agit du lifting de la face interne de cuisse

Cette intervention a pour but de retendre la peau et diminuer l’amas graisseux de la face interne de cuisse, si il existe, afin d’éviter que la peau entre les cuisses n’entre en contact l’une avec l’autre. 

La consultation pour le lifting de face interne de cuisse à Lyon.

Après vous avoir interrogé sur votre vécu médical (antécédents), noté vos poids et taille et interrogé sur vos variations de poids. 

Le chirurgien esthétique vous examinera, se rendra compte du type de relâchement cutané, de la présence d’amas graisseux de la face interne de cuisse. Il prendra aussi des mesures et se rendra compte de l’état du reste de votre silhouette. 

Il déterminera une stratégie thérapeutique avec vous, vous informera de l’intervention et de ses risques éventuels, vous donnera des conseils notamment sur le tabac et vous élaborera un devis détaillé. 

Cette intervention est rarement prise en charge hormis lors d’importantes pertes de poids. 

Cette intervention pourra se dérouler sous anesthésie générale ou péridurale. 

Une 2ème consultation aura lieu, ainsi qu’une consultation pré anesthésique à la clinique esthétique Lyon Tête d’or à Lyon.

L’intervention de plastie crurale ou lifting de face interne de cuisse à LYON.

Plusieurs interventions peuvent être proposées en fonction de l’examen clinique. 

  • Lorsqu’il existe des amas graisseux de face interne de cuisse avec une faible distension de la peau, une lipoaspiration de face interne de cuisse à Lyon peut être suffisante.
  • Lorsque l’excès cutané est faible et situé à la partie haute de la face interne de cuisse sur une hauteur de 10 à 20 cm, une résection de quelques centimètres de peau est effectuée après lipoaspiration douce. (fig 1)

La cicatrice sera alors située dans le pli de l’aine et latéralement sur la face antérieure du pubis et en arrière dans la moitié interne des plis fessiers. Des points de suspension profonds seront  effectués pour éviter une béance vulvaire et une descente des cicatrices. 

En cas d’excès de peau sur toute la face interne de cuisse, une cicatrice verticale interne sur tout le long de la cuisse peut être pratiquée. (fig 2)

Le plus souvent c’est la 2ème intervention avec cicatrice cachée qui est réalisée.

lifting cuisse excès cutané faible
excès cutané faible
lifting cuisse excès de peau
excès de peau sur toute la face interne de la cuisse

Les suites post-opératoires

  • il faudra éviter toute tension sur les cicatrices et éviter le sport pendant 3 semaines.
  • Les douches avec antiseptiques sont permises, un séchage des cicatrices peut-être nécessaire. 
  • Après chaque émission d’urines ou de selles un nettoyage avec une aseptie des cicatrices est nécessaire. 
  • Des œdèmes et ecchymoses seront présents environ 3 semaines 
  • Le port d’un panty est conseillé 5 semaines

Les risques opératoires 

  • Le risque thromboembolique est faible mais existe.
  • La désunion cicatricielle peut être favorisée par l’humidité du site.
  • La béance de la vulve : ce risque est diminué par la suspension des tissus sous cutanés aux plans profonds ce qui diminue aussi le risque de descente cicatricielle.